Et au moyen âge, ça se passait comment ?

Luxure, péché et crapaud

Elle est accusée d’impiété, elle risque sa vie ; il est le symbole du vice et du péché, devient l’emblème du roi. Et tous deux portent le même nom : crapaud.

En février, mars, une des dix plaies d’Égypte revient

Les grenouilles et crapauds recouvrent les routes qui séparent leur bois de leur étang. Les mâles sont déjà sur le dos des dames qui se « hâtent » de rejoindre leur lieu de naissance.
Mais les voitures les écrasent comme au moyen âge, les pilons de sorcières…
Tués sur le chemin de l’étreinte amoureuse…
Mais pourquoi parler de ces bêtes gluantes ?
Je vous laisse découvrir à quel point l’amphibien est lié au sexe.

Crapaud

Quand une poitrine rend la justice clémente

Φρύνη ou φρύνος en grec ancien signifie aussi bien crapaud, que Phryné, la plus sensuelle et plus chère courtisane d’Athènes. Accusée d’impiété, de corrompre les jeunes filles, elle va être condamnée à mort quand son avocat, à bout d’arguments, lui arrache son vêtement. La beauté de la femme est dévoilée. Les juges, fascinés par ses charmes, l’acquittent.

Alors, pour associer le crapaud à la prostitution ou aux amours interdites, une pensée suffit. Et des hommes l’ont eue.

Symbole du péché et de la luxure

Au moyen âge, le peuple se questionne beaucoup sur l’au-delà… Il a peur. Avec au XIIe siècle, l’apparition du purgatoire, encore plus. Et le symbolisme dans les œuvres d’art n’arrange rien.
À chaque vice est associé au moins un animal. Le crapaud devient l’image de tous les péchés de la chair dénoncés par l’Église.

À l’époque romane, la religion méprise le corps et la sexualité. Les relations charnelles ne doivent s’exercer qu’entre époux, et dans l’unique but d’assurer la multiplication de chrétiens.
Alors, les sculpteurs en tiennent compte en représentant le Jugement dernier, sur le tympan des sanctuaires.

Et qui voit-on sur ces portails, et même sur des chapiteaux ?
Notre crapaud accroché au sexe ou aux tétons des fautives, en présence ou non de ses copains salamandres et serpents.

Pour effrayer un peu plus les ouailles

Lors de la pesée, un monstre, qui ne cache pas sa fonction, saisit l’âme damnée, représentée par un crapaud.
Et ce n’est pas tout.
Après le décès d’un mauvais chrétien, la présence du crapaud dénonce le pécheur et le destin peu enviable qui l’attend dans l’au-delà.
Et,
Si un nouveau-né mal formé est assimilé à un crapaud, les parents sont suspectés de vices et châtiés : « on ne transgresse pas impunément les volontés du Seigneur ! », a dit l’inquisiteur Étienne de Bourbon.

Sa symbolique perdure sur les tableaux de peintre

On retrouve le représentant du vice dans différentes œuvres. Par exemple :

Les amants trépassés, de Mathias Grünewald

Les amants trépassés, de Mathias Grünewald : il est accroché à la vulve de la dame.
Sur les tableaux de Jérôme Bosch : il engloutit le sein d’une femme, ou se plaque sur son sexe, ou s’étale sur sa main (là, il symbolise l’avarice).

Et pourtant, le roi des Francs le prend comme emblème

Les pharaons utilisaient les animaux pour symboliser leur pouvoir, et la tradition a continué. Notre Clovis 1er a choisi le crapaud. Ainsi, sur son étendard, on en voyait trois. Plus tard, ils cèderont leur place aux fleurs de lys (qui sont des fleurs d’iris, vous dit la botaniste).

En conclusion,

Si au mois de février-mars, vous apercevez un crapaud sur la route,
pensez aux contes qui affirment que c’est un prince charmant.
Aidez-le à traverser
Et grâce à vous, il arrivera sain et sauf, à « l’étang des amours »

Remarque : à l’époque de Pline l’ancien dont l’œuvre a servi de référence au moyen âge, on ne note pas de différence entre grenouille et crapaud.

Quant à la relation entre crapauds et sorcières, ou crapauds et médecine, ce sont d’autres histoires.

Pour aller plus loin

Tableau de Jean-Léon Gérome ( 1861) : le procès de Phryné devant l’Aréopage

( en fait, le procès a eu lieu non pas devant l’Aréopage, mais devant le tribunal de la ville qui avait déjà condamné à mort Socrate )

– le Crapaud commun ( Bufo bufo) est protégé par l’arrêté du 22 juillet 1993 (article 1), et par la convention de Berne (annexe III). Cette espèce est classée parmi les espèces « à surveiller », dans le livre rouge des vertébrés de France.

Vous pourriez également aimer...

12 commentaires

  1. HÉLÈNE BOUNIOL a dit :

    très intéressant

  2. j’aime beaucoup vos articles. On a vraiment l’air d’être au moyen-âge.

    1. oh! merci beaucoup. Que ça me fait plaisir de savoir que vous aimez ! Ça m’encourage à continuer d’explorer le temps

  3. ne m’oubliez pas dans vos prochaines publications

    1. Bouvier a dit :

      Merci Sylvie Vous m’avez donné envie de revoir peintures et certains films ( j’ aime l’art et le cinéma..) dont la symbolique , grenouilles crapauds , nous fait un clin d’oeil.
      J’attends le plaisir de lire la prochaine lettre avec son sujet surprise.

      1. Il y aura d’autres chroniques touchant l’art médiéval. C’est promis. Quant au prochain sujet surprise, il arrive
        Merci beaucoup pour votre retour.

  4. Catherine a dit :

    Chouette article ! Merci Sylvie. Vivement le prochain !

    1. On y travaille. Les thèmes ne manquent pas. Reste le terrible problème du choix : lequel d’abord ?

    2. Lamarche Monique a dit :

      Super ce texte ! c’est une histoire tres originale, extraordinaire, merci et bravo Sylvie !

  5. Ricardo a dit :

    Est-ce à cause de la relation entre sexe et grenouilles que les anglais appellent les français les « froggies » ?

    1. excellent ! Voilà une piste fort intéressante à creuser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.