Et au moyen âge, ça se passait comment ?

Les juifs au Moyen Âge, une histoire surprenante

Dans le monde médiéval christianisé et intolérant, les hérétiques sont brûlés, les païens convertis, et les Juifs seraient tolérés ? Étrange… Et comment vivaient-ils ?

Citoyen romain, juif par la religion !

Incroyable de lire ces mots au IIIe siècle dans l’édit de Caracalla qui donne à tous les habitants libres, le droit de cité romaine, ainsi les juifs , Ciues Romani, Iudaei religione, sont des « citoyens romains, juifs par la religion ». Comme aujourd’hui au XXIe, ils sont citoyens français, juifs par la religion.

Sous l’Empire romain, ils ont donc tous les droits et devoirs du citoyen, et peuvent même célébrer leur shabbat et ne pas se rendre à une convocation ce jour-là.

Êtres inférieurs dans le haut Moyen Âge…

Au Ve-VIe, début du Moyen Âge, le droit chrétien remplace le droit romain et la « citoyenneté » des Juifs disparaît aussitôt. D’autant plus vite que des lois hostiles les pénalisent(1) : Ils ne peuvent plus employer une nourrice chrétienne, témoigner dans un procès contre un chrétien, avoir des charges officielles, etc.

En fait, à partir de cette époque l’Église refuse qu’un infidèle soit supérieur à un chrétien ou dispose d’une quelconque autorité.

Crédit : Fondation Bodmer, Coligny, Switzerland

… mais la papauté les protège…

Au VIe, le pape Grégoire 1er considère les Juifs d’un point de vue juridique, et promulgue la Bulle Sicut Judaeis, qui inspirera au XIIe, celle du même nom.

Globalement, la papauté les défend : elle s’oppose aux baptêmes forcés, interdit d’attenter à leur vie, à leur culte, à leurs biens, etc. Et, au XIIIe, elle les installe dans une de leur enclave pontificale. Mais il ne s’agit pas encore d’un ghetto. (2)

Mais pourquoi cette étonnante protection  — qui n’a pas empêché les persécutions  ?

Pour des raisons théologiques : d’une part, les papes ont à l’esprit la notion augustinienne de « peuple témoin de la première alliance avec Dieu » (3) et d’autre part, la notion de Verus Israel, le « Vrai Israël », c’est-à-dire  le peuple chrétien qui a reconnu l’incarnation  et ainsi la nouvelle Alliance avec Dieu (4).

Un quartier juif, mais pas de ghetto au Moyen Âge

Au début, les Juifs vivent dans les campagnes et dans les villes (5), mais à partir du XIIe, « ils ne peuvent plus posséder un champ, une vigne ou une terre » (6). Alors, ils s’établissent dans les villes qui se développent de plus en plus à cette époque. (7)

Dans la plupart des cas, ils sont libres et se regroupent dans un même quartier nommé « juiverie », sans la connotation péjorative d’aujourd’hui. Ainsi, ils ont leur école, une synagogue, des commerces… à une petite distance pédestre de leur domicile, comme le veut leur tradition.

Comment vivaient les juifs ?

En bonne entente avec  les gens du peuple: ils s’entraident, discutent, commercent… Les relations sont amicales. Rachi de Troyes, penseur juif et commentateur du XIIe parle d’un chrétien lui envoyant des œufs et des gâteaux lors de la Pâque.

D’après les écrits, du XIe-XIIe, les interactions commerçantes et marchandes entre Juifs et chrétiens indiqueraient l’intégration des Juifs dans la société.

Par contre, les autorités, dont les rois, ont à leur égard une politique changeante et agressive. Alors, les droits des juifs s’amenuisent quand ils ne sont pas expulsés du royaume (Philippe Auguste en 1182 ; Philippe lebel en 1306)…

Chroniques de France
Chroniques de France

Quels métiers exercent-ils ?

Jusqu’au XIIe, les Juifs pratiquent surtout une activité marchande. D’une part parce que, dans le nord du royaume,  les autres professions leur sont défendues, d’autre part, cette activité est dépréciée, interdite ou limitée pour les chrétiens. Ainsi, par la force des choses, ils ont accès aux métiers de l’argent.

Les enluminures de cette époque représentent les juifs comme des étrangers : des marchands levantins, orientaux porteurs de turbans… mais toujours avec un élément qui les différencie des autres., comme un chapeau pointu ridicule, un nez crochu…

À partir du XIIe, c’est l’essor des villes et du commerce. Les chrétiens d’Italie et de Flandre vont petit à petit remplacer les marchands juifs qui deviendront alors des prêteurs d’argent.

 

Crédit : Getty Museum

Dans le Sud, les juifs sont moins inquiétés et exercent d’autres métiers, comme celui de médecin

… Puis ils sont accusés de complot, profanation et empoisonnement

À partir du XIIIe, la protection de l’Église à l’égard des Juifs diminue, leur statut se dégrade : la Bulle Sicut Judaeis est remise en cause. En 1215 le Pape Innocent III annonce que les Juifs complotent contre la chrétienté́… et leur impose le port d’une rouelle, pièce de tissu circulaire. (Concile de Latran IV),

marchand juif de worms

Et les persécutions, pogroms sévissent

Quelques exemples : Dans les années 1270, certaines parties du royaume leur sont interdites. En 1290, la célèbre légende de la profanation des hosties par les juifs. En 1320, la seconde croisade des pastoureaux partant du Mont-Saint-Michel les massacre jusque dans la région de Toulouse. En 1348, on les accuse d’avoir empoisonné l’eau et l’air et ainsi provoqué la peste.

Crédit : British Library

Il est amusant de remarquer sur une miniature que le juif est représenté au bas de l’échelle sociale, en dessous de la femme.

NOTES

(1) Exemple Le Code théodosien (Ve) établit ce que les juifs ont désormais le droit de faire dans la chrétienté. et au VIe, la loi de Justinien.

(2) Le premier ghetto, le ghetto de Venise, apparaît en 1516, donc à la Renaissance.

(3) Notion définie par saint Augustin (IV-Ve), dans « la Cité de Dieu ». Les juifs sont tolérés à condition que ce soit en situation d’infériorité dans la société.

(4) Dans les manuscrits médiévaux chrétiens : les Hébreux d’avant le Ier siècle, anciens Élus, sont représentés avec des auréoles. Mais pas les juifs du Moyen Âge qui refusent de reconnaître l’incarnation. Leur « l’aveuglement » à la nouvelle Alliance est représenté par un bandeau sur leurs yeux.

5) témoins célèbres qui ont laissé des écrits sur les juifs, leurs relations avec les chrétiens, etc.

— XIe : la Charte de l’Archevêque Rüdiger (1084), également Seigneur de la ville de Spire (Germanie)

— XIIe, le grand penseur et théologien Pierre Abelard ; le rabbin et commentateur Rachi de Troyes

6) « Dialogues d’un philosophe avec un juif et un chrétien, Pierre Abelard, XIIe,

(7) Au XIIe, on peut parler de la fin de la féodalité, de l’essor des villes et du commerce

 

SOURCE PRINCIPALE

Cours et conférences de Pierre Savy, maître de conférences en histoire du Moyen Âge

Vous pourriez également aimer...

5 commentaires

  1. Pouvez vous faire un parallèle entre les juifs en Europe et les juifs en terre d’islam?

    1. J’avoue humblement ne pas avoir approfondi la question des juifs d’Orient. Toutefois, ‘aurais déjà tendance à dire que l’on peut faire un parallèle entre les Juifs d’Occident et ceux en terre d’Islam, si l’on considère ceux que les Mahométans (terme médiéval) nommaient Dhimmis. Les Dhimmis étaient les non-mahométans monothéistes, vivant en terre arabe, sous dominance des mahométans.C’est-à-dire les Juifs arabes et les Chrétiens. Soit  » les gens du Livre », comme ils les appelaient aussi. On retrouve là déjà une similitude : gens du Livre pour les mahométans , peuple témoin, pour les Chrétiens d’Occident. Mais le parallélisme que je pourrais faire concernerait le droit mahométan et le droit chrétien. Tous deux relèguent le juif au rang inférieur dans l’échelle sociale ; un non-mahométan ne peut pas être supérieur à un mahométan ( comme un non-chrétien ne peut pas être supérieur à un chrétien, dans le christianisme). Tous deux soumet le juif à des règles et des lois spécifiques et discriminatoires. Et à l’image des papes, les califes assureront leur protection, moyennant un impôt. Comme l’Église, Les mahométans leur donnent donc un statut à la fois discriminatoire et protecteur( à condition qu’ils paient pour être protégés) . Ainsi, comme dans certaines régions chrétiennes, certains califes leur permettent d’ honorer leur religion, conserver leurs biens et leur liberté. Tout en observant les nombreuses interdictions écrites dans le droit mahométan ( comme l’Église dans le droit chrétien). Ainsi selon les époques, et le califat présent, le juif sera soumis à des interdictions, privation, et même à des persécutions. Comme en Occident, sous la dominance de l’Église. Mais les Juifs auraient connu une période heureuse au VIIIe ( il me semble). Alors oui, je pense que l’on peut faire un parallèle entre les lois de ces deux religions dominantes envers une minorité. Merci pour cette intéressante question qui va me pousser dans des recherches .

  2. Agut Richard a dit :

    Intégration des Juifs en Occident aux XI-XII -ème siècle? Humm… Ça semble plutôt d’après ton texte n’être qu’une cohabitation paisible sans mixité, genre de situation qui ne présage rien de bon pour l’avenir (cf. le Liban par ex dont on évoque un âge d’or lorsque les différentes communautés « vivaient en parfaite entente » taisant que les communautés ne se mélangeaient pas et on voit le résultat.!) Et l’Espagne à l’ère d’El Andalous? Et d’autres encore!

    1. D’une part l’article parle des juifs d’Occident et non de ceux d’Orient c’est à dire il parle de Juifs en terre chrétienne et non des juifs sur la terre arabique ( c’est-à-dire de juifs arabes qui parleront le judéo-arabe, araméen ou l’arabe comme le montrent les textes) D’autre part, les manuscrits médiévaux sont consultables et demeurent ma source. Dans ces documents, de nombreux témoignages et récits témoignent des échanges commerciaux, amicaux et semblerait-il parfois plus qu’amicaux !! et ceci avant le XIIe, grand tournant pour le statut des juifs d’Occident. La barbarie de l’espagne Wisigothique est un cas à part dans l’histoire des juifs d’Occident, Quant à l’Al-Andalus, ce serait, par sa richesse culturelle un autre article passionnant et qui encore une fois pourrait vous étonner

  3. Merci pour ces informations très intéressantes. On ne sait pas si ces communautés, visiblement largement réparties, étaient d’origines orientales ou des locaux convertis à la religion ?
    Admiratifs pour ces miniatures et leur précision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.